La lectio dans notre tradition

Vie de prière

« Si quelqu’un m’aime, il gardera ma Parole, et mon Père l’aimera et nous viendrons vers lui et nous ferons une demeure chez lui. »

Jn 14, 23


« Aucune religieuse ne se dispense de la lecture spirituelle, qui est l’aliment de l’oraison et peut quelques fois y suppléer... On écoute intérieurement ce qu’on lit, comme si c’était une exhortation ou une lettre qui vient immédiatement de Jésus Christ. »

Règle de 1839 donnée par le Père Chaminade


« Dans quelle terre recevons-nous la semence ? Dans une terre remplie de ronces et d'épines qui étouffent bientôt les précieuses semences de la parole de Dieu… Arrachons de notre âme les épines qui s'y trouvent ; que le feu de l'amour divin en consume jusqu'aux racines. Donnons au contraire de bonnes racines à la précieuse semence que Dieu jette dans nos cœurs ; qu’elle ne tombe pas sur des cœurs aussi durs que la pierre des rochers, mais sur des cœurs tendres pour Dieu. »

Lettre de Mère Adèle n° 33.3.4


« Pour grandir dans la conformité avec Jésus Christ, les soeurs attachent une particulière importance à :
La Parole de Dieu. Elle est essentielle à leur vie. Elles la lisent, la partagent, en communauté ou avec d’autres groupes de chrétiens, de façon à se laisser transformer par elle.
La lecture spirituelle, aliment de l’oraison, à laquelle elles ont à coeur de consacrer au moins deux heures par semaine. »

Règle de Vie II. 26

 
RizVN Login